myopera

Seigneur,
Il y a des jours où le ciel s'obscurcit,
Où le coeur se fait lourd,
Où les larmes perlent au bord des cils.

Il y a des jours où le regard se brouille,
Où l'on tourne le dos aux fenêtres,
Où les couleurs du printemps perdent tout éclat.

Il y a des jours où les mains se referment,
Où le corps est prison et l'esprit  torture,
Où rien n'a de saveur, où l'amertume gagne.

Seigneur,
En ces jours où parfois,
On croit toucher l'enfer,
Dans nos cris, nos sanglots,
Monte le chant fragile d'une faible prière :
"Prends pitié, Seigneur".

Et Tu es là,
En croix,
Souffrant notre souffrance,
Nous  menant avec Toi
Vers la lumière de Pâques

C.F.

***

catholique